La représentation de la réalité inmediate: La nature

Aprés l’invention du tube de peinture souple par l’industrie à partir de la moitié du XIXe siècle, des jeunes peintres parisiens sortent des ateliers. Une nouvelle représentation de la vie  est maintenait possible. La plupart des impressionnistes s’attachent plus particulièrement au paysage et le travail en plein air permet l’évolution de cette peinture.

Avec l”objectif  de capter l’impression fugitive d’une scène et sa lumière, la nature est abordé d’une manière particulière. Les peintres ne cherchent plus à rendre parfaitement ce qui est vu par l’œil tel un appareil photo, une image précise et détaillé, mais plutôt l’impression elle-même, le mouvement et les formes créées par la lumière.

La part issue de la sensation de l’artiste est de ce fait prépondérante. Les repères traditionnels (ombres, contours précis, lignes arrêtées, etc.) disparaissent ainsi, ce qui a eu pour conséquence de déconcerter passablement le public d’alors qui ne se priva point de dénigrer ces « impressionnistes ».

Les thèmes plus récurrents pour les impressionnistes sont maintenant  les vues de campagne, les thèmes marins et aquatiques.

Dans le tableau Coquelicots, fait par Claude Monet en 1873, l’artiste repensent  une promenade à travers champs lors d’une journée d’été. Les contournes des figures sont dilués, ce qui donne l’impression de voir le mouvement lorsque le vent souffle. Les coquelicots,  construits par des tranches rouges qui ressortent de l’herbe vert, construisent un rythme coloré. Un ligne oblique qui divise le tableau en deux est crée par les deux couples mère et enfant, représentes en premier et deuxième plan. La primer partie du tableau est dominé par la couleur rouge et la deuxième partie, plus grande, par le vert des herbes et le bleu du ciel. Avec cette dilution des figures  et division des gammes il réussi a ressortir les coquelicots et à évoquer l’atmosphère vibrante que la campagne représentai pour eux. La jeune femme à l’ombrelle et l’enfant du premier plan sont sans doute Camille, la femme de l’artiste, et leur fils Jean, ce qui nous démontre, aussi, l’intention de peintre personnes importants dans la vie privée des artistes de cette époque.

Coquelicots, Monet

Coquelicots, Monet

Dans la seconde moitié des années 1870, les impressionnistes affectionnent plus particulièrement les bords de Seine et les plages de Normandie.

Intéressé par la perception changeante des choses induite par le cheminement de la lumière, Claude Monet développe une peinture sérielle (les meules, la cathédrale de Rouen ou les Nymphéas, composé de plus de 250 tableaux, des quelles nous vous montrons six ensuite), dans laquelle il représente inlassablement le même motif aux différentes heures du jour.

nympheas serie

Le sujet de la nature est aussi traité dans la littérature et le cinéma naturaliste de l’époque. Une exemple dans la littérature est le poème Soleils couchants de Paul Verlaine, et en cinéma le film Une partie de campagne de Jean Renoir, fils du peintre Pierre Auguste Renoir.

Regarder le film en entier: “Partie de Campagne” (1936) par lemans88

Advertisements

One thought on “La représentation de la réalité inmediate: La nature

  1. Pingback: La représentation de la réalité inmediate: La ville et le progress technologique | L'impressionnisme

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s